Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil / Pourquoi AFM est nécessaire ?

Pourquoi AFM est nécessaire aujourd’hui ?

Malgré ces réalisations bien connues, l’industrie de la microfinance fait l’objet de critique croissante pour avoir manqué de répondre aux attentes. Plus de 2,5 milliards de personnes n’ont toujours pas accès aux services financiers formels et celles qui y ont accès ne sortent pas nécessairement de la pauvreté. Cela pose une question importante : pourquoi la microfinance n’atteint pas son potentiel comme mécanisme de facilitation de l’inclusion financière et de réduction de la pauvreté?

Il existe plusieurs réponses à cette question, dont quelques-unes incluent les éléments ci-après :

  • Pressions en termes de pérennité et de rentabilité qui ont amené les IMF à prioriser la croissance sur des marchés les plus familiers et faciles à toucher ;
  • Une forte concentration sur les crédits aux micro-entreprises plutôt que de répondre aux divers besoins de services financiers des ménages à faible revenu ;
  • Compétences et stratégies limitées pour survivre dans des marchés de plus en plus concurrentiels ;
  • Développement de systèmes et de personnel qui ne suivent pas le rythme de la croissance ;
  • Gestion inappropriée de risque des IMF et des clients ;
  • Manque de connaissances sur les produits et les stratégies de délivrance qui peuvent répondre de manière rentable aux besoins des marchés difficiles à toucher ; et
  • Manque d’intérêt et/ou d’investissement dans des systèmes qui peuvent mesurer l’impact de la microfinance sur les revenus et les taux de pauvreté des clients.

Le programme Assurer le Fonctionnement de la Microfinance aide les directeurs des institutions de microfinance à reconnaitre ces écarts de performance et à acquérir des connaissances, des compétences et attitudes qui leur permettent de remédier à ces écarts. Le programme est conçu pour éloigner les directeurs de leurs bureaux et de leurs responsabilités quotidiennes afin de les mettre dans un contexte où ils peuvent remettre en cause leurs hypothèses, voir des alternatives au statu quo et s’inspirer de ce que les autres ont prouvé que c’est faisable.  Il crée un espace au sein duquel les directeurs peuvent se refocaliser sur leur mission et travailler ensemble avec d’autres pour identifier les moyens de mieux assurer le fonctionnement de leurs opérations de microfinance pour les clients qu’ils servent déjà, ainsi que d’autres qui attendant d’être servis, tout en renforçant dans le même temps la performance de leurs institutions.

La microfinance n’est pas une panacée pour la réduction de la pauvreté, mais elle a démontré sa capacité à faciliter la gestion de risque, l’acquisition d’actifs et de travail décent pour les ménages à faible revenu. AFM a un rôle à jouer pour assurer un meilleur fonctionnement de la microfinance.